Révolution numérique à Chicago The Most Affordable Big City to start an IT Business

Published by:
Published on:
Published in:

Koen Van den Brande CSO

Les Wallons Dogstudio, LR Physics et NeuroPath nous expliquent pourquoi ils ont choisi de s’implanter au sein d’une des scènes Tech les plus en vue du moment.

Al Capone. John Dillinger. Tintin en Amérique. Si le passé « gangster » de la capitale du Midwest continue à attiser l’imaginaire, c’est son économie – solide et diversifiée – qui fait aujourd’hui de Chicago une région incontournable aux USA. Troisième ville du pays avec près de 3 millions d’habitants (10 millions en comptant les banlieues), Chicago a historiquement su profiter d’une localisation centrale et du statut de « Third Coast » le long du Lac Michigan, pour construire sa richesse autour de la logistique multimodale et du process de la viande. Aujourd’hui, l’économie de la région est la plus diversifiée du pays et l’Etat d’Illinois accueille à lui seul les QG de 36 « Fortune 500 ». Hub international de la finance, de l’industrie et du service, Chicago a connu ces cinq dernières années un extraordinaire essor de sa scène Tech. Essentiellement orientée B2B (Healthcare, Fintech, Food, Services) celle-ci génère de plus en plus de startups, attire les géants du net et voit les rounds d’investissements gagner en qualité et en volume. Les sociétés Tech wallonnes ont bien compris l’intérêt d’une implantation dans le Midwest. NeuroPath (Digital Health), LR Physics (Sales Data Sciences) et Dogstudio (Digital Agency) ont accepté de partager leur expérience et de nous expliquer pourquoi ils ont choisi Chicago pour démarrer leurs activités aux USA.

A l’image de ses principales sociétés Fortune 500 ; Boeing, United, Walgreens, Caterpillar, Abbott, Baxter, AbbVie, CDW, AllState, Mondelez, ADM, US Foods ou Ingredion, la région de Chicago offre le tissu économique le plus diversifié des USA. Au niveau Tech, au contraire d’autres villes américaines, Chicago n’entend pas s’atteler à devenir la prochaine Silicon Valley. Avec un pragmatisme et une efficacité propres au Midwest, « The Windy City » est heureuse de promouvoir un environnement propice aux startups Tech (le 8ème plus favorable au monde selon Compass) qui souhaitent s’appuyer sur les multiples opportunités offertes par son économie. Cette stratégie, largement soutenue par les autorités et les investisseurs de la région, fonctionne à merveille puisqu’après cinq ou six années de forte croissance, la ville est devenue un poids lourd de la scène Tech US. Et l’innovation se retrouve dans tous les secteurs ; les incubateurs généralistes tels que TechNexus ou 1871, lancé en 2012 et qui accueille aujourd’hui prèsde 500 startups et 300 mentors, ont ainsi progressivement encouragé la création d’une quinzaine de structures d’innovation plus sectorielles comme Matter (Digital Health), 2112 (MusicTech), Chicago Connectory (IoT) ou Food Foundry (Food).

En termes de capital risque, un réseau d’investisseurs de plus en plus robuste permet aux startups d’obtenir les fonds et le mentoring nécessaires à leur croissance. Les investissements proviennent (i) de fonds locaux, pour certains créés par des entrepreneurs suite à des exits majeurs tels que Grubhub, (ii) de VCs californiens et newyorkais en poursuite de diversification ou encore (iii) de fonds Corporate comme Kraft-Heinz Evolv Ventures, Tyson Ventures, Caterpillar Ventures ou Boeing HorizonX Ventures.
En sus de ce renforcement de capital risque à disposition, le réservoir de talents généré par les Top Universités de la ville et du Midwest, facilite aussi le scale-up pour les startups en croissance. En 2018, les startups Tech de Chicago ont ainsi pu lever à travers 140 deals, un peu plus d’1,8 milliard de Dollars. Même s’il représente une croissance de 63% par rapport à 2013, ce chiffre reste évidemment bien inférieur aux volumes de transactions observés dans la Silicon Valley. Par contre en matière de rendement, d’après Pitchbook, près de la moitié (45%) des investissements Tech à Chicago ont généré un ROI de x10, contre seulement 25% des investissements dans la Silicon Valley. Quant au MOIC (Median multiple On Invested Capital), il est de 5,6x à Chicago contre 4,2x pour la Bay Area sur la période 2006-2018.
Ce rendement important s’explique notamment par le fait que les investissements dans le Midwest sont souvent opérés dans des startups ayant déjà pu démontrer une véritable traction client, là où l’appétit pour le risque et le potentiel « idée » est plus aiguisé dans la Silicon Valley. Fortes d’un tissu économique diversifié, les startups de Chicago auront également davantage tendance à répondre à des besoins et problèmes pratiques, plutôt qu’à développer des solutions « lifestyle ». Chicago compte évidemment des sociétés orientées clients finaux comme GrubHub, Groupon ou Peapod mais c’est surtout au niveau des marchés B2B et SAAS que les startups Tech de la ville connaissent le plus de succès ; santé, finance, marketing, assurance, logistique, food. Ce sont sans aucun doute des secteurs moins visibles et sexy pour le grand public mais certainement pas moins attractifs pour les investisseurs.

Récents succès illustrant la variété de la scène Tech à Chicago

Avant, startup Fintech dans le secteur du crédit a été classée 6ème en 2015 sur la liste Forbes America’s Most Promising Companies. Aujourd’hui valorisée à plus de USD2B, elle emploie plus de 500 personnes.
Cleversafe, une société de stockage de données, a été acquise par IBM en 2015 pour USD1,3B. Elle sert à présent d’ossature pour la solution IBM Cloud Object Storage. Chris Gladwin, le fondateur, a récemment lancé sa quatrième startup software à Chicago, Ocient, active dans l’analyse de larges sets de données.
Fieldglass, un Vendor Management System cloud a été acquis par SAP en 2014 pour plus de USD1B GrubHub, le service de livraison de repas a enregistré pour plus de USD3B de commandes en 2018 et a récemment racheté la startup Eat24 à Yelp pour USD287,5M
Goldman Sachs a investi USD150M en 2016 dans SMS Assist, spécialisée dans la gestion de maintenance immobilière, entraînant une valorisation à plus de USD1B.
Templus, qui entend personnaliser les soins médicaux à travers l’IA et l’analyse de données, a levé USD70M en 2017.
Uptake offre des solutions de maintenance predictive d’assets industriels. Elle est active dans une centaine de pays et valorisée à plus de USD2B. C’est une des 14 startups fondées par le groupe Lightbank, basé à Chicago et dirigé par Brad Keywell et Eric Lefkofsky. Cinq d’entre-elles sont entrées en bourse, dont Groupon.
La montée en puissance de cette scène Tech, localisée au cœur du Midwest et des USA, a évidemment suscité l’intérêt des géants du Net. Les annonces d’expansion en provenance des côtes se sont dernièrement multipliées avec Google qui emploie à présent 1.100 personnes dans le quartier tendance de Fulton Market, Salesforce qui vient d’investir USD475M dans le North Side, Uber qui emploie également plus de 1.000 personnes à Chicago et vient d’y installer son HQ « Uber Freight » ou encore Facebook et Braintree (Paypal).
Du côté belge, les Gantois de Showpad, plateforme de support à la vente ont installé leur HQ US à Chicago. Ils y emploient une centaine de personnes. Les Montois d’Aproove, qui offre des solutions collaboratives pour les départements création marketing ont ouvert une antenne à Elgin, dans la banlieue nord. Ils rejoignent à Chicago les Wallons Dogstudio, LR Physics et NeuroPath qui ont accepté de partager les raisons qui les ont poussés à s’y installer, ainsi que leurs ambitions pour les mois à venir.

European Headquarters

Belgium:
NeuroPath
La Lanterne, Rue Jean Burgers 2, 7850 Enghien
Technologielaan 9, 3001 Heverlee
Email: contact@neuropath.life

North American Operations

United States:
NeuroPath US, Inc.
222 W. Merchandise Mart Plaza, suite 1230
Chicago, IL 60654
Email: contact@neuropath.life